AD&D


L’idée de ce tout premier jeu de rôles d’un monde oublié fantastico-médiéval où les monstres légendaires, la magie les guerriers sans pitiés, et les dieux de plusieurs mythologies à fait son chemin, inspirant bons nombres de médias et autres J.D.R. Ce jeu connaît ses limites, du à mon sens à beaucoup trop de détails sur tout ce qu’on peut trouver de rare dans un tel monde comme les monstres ou les objets magiques. Pour notre groupe de joueurs, c’est plus cette habitude des montagnes de trésors magiques de charniers d’orques, trolls et autres dragons qui rendent difficile de s’y remettre. Pourtant d’autres éditions existent maintenant, mais étant donné la montagne de bouquins que constitue la dernière édition, il faut être fortuné, et plus de détails encore n’arrangeront à mon avis pas cette difficulté.
Mais je ne jète pas la pierre sur ce jeu, il faut simplement vivre avec son temps. Je me remémore les nuits blanches passées à raison d’au moins une par semaine, durant plus de 12 ans, tous ces personnages et aventures alors que le jeu n’existait qu’en anglais… Il fallait être vraiment mordu ! ! !
 



 

Mon tout premier personnage de Donjons & Dragons était un guerrier, répondant au doux nom de Blasfighter. Il a survécu de sa création (en 87 si je me souviens bien) et est resté en activité jusqu'à ce qu'on arrête de jouer à ce jeu. Il faut dire que c'était un peu la course aux objets magiques et certains personnages avaient besoin de plusieurs feuilles pour recenser tout ce qu'ils possédaient. D'autres, brisant un peu le rêve et l'univers de ce jeu avaient plusieurs artefacts et avaient déjà tué plusieurs dieux!!! Quelle aberration!!!  En ce qui concerne les objets magiques, normalement rares et qui foisonnaient dans les poches extensibles de ces aventuriers, il faut dire aussi que l'on jouait très souvent, et cela a duré très longtemps, près de 15 ans!!!  Et puis d'autres jeux de rôles sont arrivés. Nos premiers perso. de AD&D étaient tous très haut niveau, beaucoup étaient quasi invincible. Préparer un scénario pour ces personnages relevait du défit. De plus ces personnages avaient leur susceptibilité, leur propre intérêt, rendant tout scénario très difficile à mettre en place.
 
BLASTFIGHTER, guerrier
Comme pour beaucoup de joueurs, j'ai commencé par jouer un guerrier, car c'est le personnage le plus simple à incarner. J'ai commencé à jouer Blastfighter en 87.
Guerrier robuste, il s'est vite imposé puisqu'en bas niveau ce sont les guerriers qui s'en sortent le mieux. Mais au fils du temps, il est resté un personnage très puissant, en acquérant rapidement une ceinture de force surpassante puis une armure très spéciale, ainsi qu'une épée magique. Grâce à pas mal d'objets magiques augmentant ses capacités, il a réussi à atteindre un haut niveau, où il finit par pouvoir se passer de tous ces objets magiques, grâce à une deuxième épée longue, habitée par un esprit et capable de combattre pratiquement seule. De plus, ses deux épées enchantées par un puissant druides, deviennent invisibles et se retrouvent incrustées d'un joyau au bout de la lame, produisant à volonté des éclairs capable de terrasser les plus robustes, et pouvant se projeter à plusieurs centaines de mètres.

 
CRISIS, magicienne
Petite et frêle magicienne sans avenir dans ce monde de guerriers, elle survie durant ces premières aventures si périlleuses pour les magots en herbe. En quête de nouvelles découvertes, de nouveaux sortilèges et d'aventure, elle tentait d'être toujours juste et bonne. (alignement Neutral good). Elle atteint ensuite le niveau 2 puis 3, acquièrent enfin des sortilèges pouvant servir sa défense, puis aussi pour attaquer.

La petite magicienne commence à devenir utile dans un groupe d'aventurier, et atteignant le 9ème niveau, elle devient une coéquipière de choix, appréciée et devenant même indispensable dés qu'une manifestation magique intervient.


 
Faisant toujours le bien autour d'elle, sans pitié pour les malfaisants, elle atteint le 15ème niveau, se marie avec un puissant guerrier, "Blastfighter" et devient reine de toute une contrée. Mais avec son homme, elle laisse toujours une place pour les aventures, même s'il devient plus difficile pour elle de trouver de bonnes motivations; l'argent et le pouvoir n'étant déjà plus une nécessité. De plus, son royaume devient de plus en plus sa principale occupation.

Au cours d'une aventure, Crisis, alors au niveau 19, fera prisonnier dans son royaume, un vieux magicien 37ème niveau, transformé à jamais en carpeaux. Exilé et indésirable, il deviendra simple hôte, préparant de nouveaux sorts, potions et parchemins pour Crisis. Un maître de jeu tentera de m'en faire un familier alors que la magot se remettait difficilement de la perte de son premier et unique suivant. Mais la puissance d'un mage 37ème niveau est difficile à maîtriser. Crisis atteint le 20ème niveau et la puissance magique maximum qu'elle pouvait espérer. Elle connaît tous les sorts de tous les niveaux, y compris ceux

d'illusioniste. Son royaume attire une population sans cesse grandissante, autant que sa fortune.

 
 
 
Une sorte de lassitude commençait à s'installer quand un maître de jeu entreprend lors d'un scénario l'attaque du royaume par un groupe de sorciers et de hordes de démons.  La défense fût difficile et les pertes furent nombreuses.
Mais finalement, les assaillants furent vaincus. Le véritable motif de cette attaque était la présence de ce magicien très haut niveau. Dans la bataille, celui-ci devient vampire, qui plus est, reste en permanence sous forme brumeuse. Désireux de reprendre les aventures, celui-ci accepte de devenir familier de Crisis. L'idée est qu'il reste, surtout en journée, entre les pages du grimoire de la magicienne.
Capable de lire n'importe quelle page, ce système, grâce à un lien télépathique permanent, décuple les pouvoirs de Crisis, lançant dès le niveau 21, des sortilèges d'une puissance de niveau 48 !!!

Crisis devient Chaotique neutre. Elle fait de plus en plus d’excursion aux enfers, où elle finira par y bâtir sa résidence secondaire. Ce n'est pas pour faire le mal ou par vengeance,

mais simplement pour accroître encore sa puissance magique, l'attaque de son royaume ayant révélé que le bien bridait ses pouvoirs. Elle devient très proche d'Hécate !!! Les puissances du mal allaient faire partie de son pouvoir. C'est ainsi que rapidement, elle se débarrassera de tous ses petits objets magiques habituellement utiles pour un aventurier confirmé. En aventure, elle se balade librement comme le montre le dernier dessin, avec son grimoire plus que bizarre, deux chiens-molosses, tout droit sortis des enfers.

 
 
D'AUTRES PERSONNAGES
Parmis mes autres personnages, je citerais Piadart, barbare français, très inspiré par Conan, tout comme le montre l'illustration, ou encore Thoupt-Thy, un hobbit qui a réussi à terrasser avec ses compagnons un Auroum Vorax, monstre bestial et velu se déplaçant rapidement par roulé-boulés et très resistant de part sa fourure le rendant insensible au feu et très résistant aux chocs, coups d'épées... Thoupt-Thy eux l'idée de dépecer la bête et de se faire une grosse fourrure, lui donnant les mêmes propriètés que ce monstre.